shape
Published

19 February 2024

No Comments

Join the Conversation

View

148 Views

Le département de la Gironde fait face à une crise de mal-logement sans précédent. Selon la Fondation Abbé-Pierre, entre 2020 et 2023, les demandes d’aide pour des mises à l’abri ont été multipliées par onze. Cette augmentation alarmante révèle une détérioration rapide de la situation du logement dans la région.

« Plus de 12 000 personnes sans un “Chez-Soi” en Gironde » : une diversité de profils affectés

Actuellement, 4 850 personnes en Gironde se retrouvent sans logement. De plus, 12 050 individus sont privés d’un domicile personnel. La Fondation Abbé-Pierre souligne la variété des profils affectés. Parmi eux, on trouve des jeunes en errance, des étudiants, des travailleurs pauvres, et des femmes seules avec enfants. Cette diversité montre que le problème dépasse les stéréotypes habituels sur le sans-abrisme.

Pénurie de Logements Sociaux et Marché Inaccessible – Les Causes Profondes

La Fondation pointe du doigt une pénurie de logements sociaux en Gironde. Pas moins de 45 000 ménages sont actuellement en attente d’un logement social. Le nombre de personnes sans domicile a plus que doublé entre 2015 et 2022. Ce phénomène est exacerbé par un marché du logement inaccessible pour les plus modestes et les classes moyennes.

Logements Vacants en Pleine Crise – Un Paradoxe Troublant

La situation est rendue encore plus paradoxale par le nombre élevé de logements vacants. En 2021, 2 200 habitations publiques n’étaient pas occupées. Dans le secteur privé, ce nombre atteignait 15 374. Ce constat est particulièrement frappant dans un contexte de crise aiguë de logement.

Face à cette situation critique, la Fondation Abbé-Pierre appelle à un plan d’urgence. L’objectif est d’enrayer “la machine à fabriquer du sans-abrisme”. Anne Marchand, directrice de la Fondation en Nouvelle-Aquitaine, insiste sur la nécessité d’une mobilisation accrue des collectivités. Elle encourage également le soutien continu aux initiatives associatives et citoyennes.

La crise du mal-logement en Gironde n’est pas seulement un problème de logement. C’est un défi social, économique et humanitaire. En reconnaissant et en répondant à ce défi, nous pouvons œuvrer à un monde plus équitable et solidaire. Un monde où le droit fondamental à un logement décent est une réalité pour tous.

La Lutte contre la vacance résidentielle : La loi du 27 JUILLET 2023

La loi n° 2023-668 du 27 juillet 2023 a été adoptée pour protéger les logements contre l’occupation illicite, en renforçant la législation contre le squat et en modifiant certaines procédures d’expulsion. Cette loi vise à clarifier les rapports locatifs et à offrir une meilleure

protection aux propriétaires qui bien souvent, laissent leurs logements vacants en raison de deux phénomènes :

  • soit en raison de la situation du logement ( nécessité de faire des travaux, finances etc…)

soit en raison de mauvaises expériences locatives, gestion difficile du logement

Voici un résumé de ses principales dispositions :

Définition élargie du squat :

La loi étend la notion de squat, incluant désormais tout local à usage d’habitation ou à usage commercial, agricole ou professionnel. Ainsi, elle ne se limite plus aux seuls biens constituant le domicile stricto sensu du demandeur.

Renforcement des sanctions pénales : En cas de violation de domicile, la peine encourue a été augmentée, passant d’un an à trois ans d’emprisonnement et de 15 000 euros à 45 000 euros d’amende. Cette modification s’applique aussi bien à l’introduction illégale qu’au maintien dans le local après une introduction illégale.

Nouvelles incriminations:

La loi introduit de nouvelles infractions, comme la punition de la propagande ou de la publicité incitant au squat, avec une amende de 3 750 euros. De plus, les squatteurs qui se maintiennent illégalement dans un local sont désormais passibles des mêmes peines sévères.

Mesures contre les impayés de loyers :

La loi apporte des modifications concernant les impayés de loyers, notamment en introduisant une clause de résiliation automatique dans les baux d’habitation en cas d’impayés. Elle réduit également les délais accordés au locataire pour régler sa dette et pour être assigné en justice.

Réduction des délais de grâce : Les délais de grâce que le juge peut accorder aux occupants dont l’expulsion a été ordonnée judiciairement ont été réduits à 1 mois minimum et 1 an maximum.

Mais est-ce suffisant pour pallier le mal-logement ?

La nécessité de mettre en place des outils alternatifs pour redynamiser l’accès au logement : La garantie de paiement des loyers d’avance ARCHIMAID :

Le plus grand défi est bien de favoriser l’accès à tous, à un logement décent. De sécuriser et d’améliorer les rapports locatifs entre le propriétaire et le locataire…
Mais comment faire quand l’accès au logement est conditionné par des situations et des demandes impossibles à réaliser pour de nombreux profils modestes ?

  • Avoir un ou plusieurs garants…
  • Gagner trois fois le montant du loyer
  • Pouvoir justifier d’un CDI ou d’un CDD longue durée
  • etc…

La PropTech, contraction de “Property Technology”, désigne l’ensemble des innovations technologiques destinées à améliorer et moderniser le secteur immobilier. De la recherche de logement à la gestion immobilière, la PropTech englobe des solutions numériques qui transforment l’expérience des utilisateurs et des professionnels. Dans ce contexte, ARCHIMAID émerge comme une réponse innovante aux lacunes du système traditionnel de garantie locative. Conçue pour faciliter l’accès au logement, la solution ARCHIMAID représente un progrès significatif de la PropTech. Elle offre une méthode sécurisée et efficace pour les transactions locatives, garantissant la sérénité des propriétaires et offrant aux locataires une opportunité plus équitable d’accès au logement.

Le Fonctionnement Innovant de la startup bordelaise ARCHIMAID

Contrairement aux cautions traditionnelles, ARCHIMAID propose une garantie locative basée sur des avances de loyers. Le processus est simple : le locataire dépose les loyers sur un compte séquestre, et ARCHIMAID s’occupe ensuite de verser régulièrement ces loyers au bailleur. Cette méthode assure une fiabilité de paiement, éliminant les risques pour les propriétaires. Cette solution permet surtout aux profils ayant des ressources de côté mais pas de garanties, de pouvoir prouver leur solvabilité. Les profils les plus souvent concernés sont les travailleurs indépendants, les intérimaires, les retraités et de nombreux internationaux (étudiants et expatriés par exemple)…

Une Solution rapide et accessible

Ce qui distingue ARCHIMAID, c’est sa facilité d’utilisation et sa rapidité d’exécution. La solution peut être mise en place à distance en seulement 24 heures. Cette réactivité permet aux propriétaires de sécuriser rapidement leurs revenus locatifs.

Des avantages pour les propriétaires et locataires

En optant pour ARCHIMAID, les propriétaires trouvent une alternative intéressante aux cautions traditionnelles, avec la garantie d’un paiement régulier et sécurisé des loyers. Pour les locataires, ARCHIMAID représente une opportunité précieuse d’accéder à un logement sans les contraintes administratives et les garanties habituelles, offrant une expérience locative plus équitable. De plus, la garantie locative ARCHIMAID vient en complément de toutes celles existantes. Elle est donc un outil d’appui et non contraignant.

Pour finir…

Les problèmes concernant le mal-logement sont profonds. Mais en alliant les solutions proposées par les entreprises de la PROPTECH aux réglementations légales déjà existantes, des manœuvres durables peuvent être mises en place afin de réduire les inégalités socio-économiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
Click outside to hide the comparison bar
Compare